veille sur la transition numérique et l'économie collaborative

rédigé par mepn

Mastère Management et Entrepreneuriat de Projets Numériques

Digital Labor, une conscience de la création de valeur à partager par A. Casilli

Antonio Casilli
Depuis plusieurs années, Antonio Casilli est l’un des principaux spécialistes du Digital Labor. Il est intervenu lors de la journée Sharers&Workers le 14 janvier 2016 au Campus Fonderie de l’Image à Bagnolet près de Paris. Il nous explique ici les nouvelles formes de travail qu’exploitent les plateformes, travail qui peut parfois être inconscient. Le syndicalisme, lui aussi, doit s’adapter à ces nouvelles formes.
Antonio Casilli est maître de conférences à Telecom ParisTech et chercheur au Centre Edgar-Morin de l’EHESS, il participe aussi à diverses émissions sur France Culture.

Interview d’Antonio Casilli au Campus Fonderie de l’Image

La captation de valeur

Toutes nos actions sur le web génèrent à notre insu de la valeur qui est captée par les entreprises de service de l’Internet en particulier par les GAFA. Nos recherches, nos like, nos paniers sont autant de données qui seront ensuite structurées et revendues sous forme de profils qualifiés aux futurs annonceurs. Innocemment, nous parsemons au gré de nos visites un peu de « moi » collecté et valorisé par les tenants du big data. Cette création de valeur n’est pas partagée et n’est pas rétribuée alors que ces données font toute la fortune de grand groupe comme Google ou Facebook.

Digital labor, un travail dissimulé

Au-delà de la collecte automatisée, les services nous incite également à saisir toujours plus en détail des informations sur nos profils. Ainsi nous passons des heures à remplir des formulaires en révélant toujours plus de notre intime. C’est pour votre bien, nous dit-on. Vous bénéficierez ainsi de nos meilleurs services. Sans jamais nous dire que nous réalisons par nos données leur richesse. L’exploitation du digital labor, jusqu’à quand, jusqu’où ?

Le réseau Sharers & Workers

Sharers & Workers est un réseau ouvert, lancé au printemps 2015, qui rassemble des participants institutionnels, proches du dialogue social, de la recherche au service des syndicats, ainsi que de l’économie collaborative et du numérique. Le réseau est piloté par l’IRES et ASTREES.

Sharers & Workers
IresAstreescap-digitalouisharefinginstitut iconomieP2P foundationCampus Fonderie de l'Image

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.