veille sur l'économie collaborative

rédigé par Alice VILLIERS

Posté le
Catégorie(s) Blockchain

La Blockchain au service de la santé.

La technologie Blockchain s’applique dans de nombreux domaines. Aujourd’hui, les registres distribués s’étendent au secteur de la santé ! Entre sécurisation et transparence des données, quelles sont les opportunités de la Blockchain dans la santé? Quels en sont les risques?

La Blockchain, qu’est ce que c’est?

La Blockchain est une technologie de base de données publique, sécurisée, infalsifiable et distribuée qui fonctionne dans une environnement pair-à-pair. La vérification des transactions n’est plus faite par une autorité externe mais par des utilisateurs qui opèrent en tiers de confiance : les mineurs. Les mineurs sont des serveurs chargés de valider et de crypter les données. La Blockchain permet d’apporter une preuve d’existence d’une information de manière pérenne. Aujourd’hui, lorsque l’on parle de la technologie Blockchain, nous donnons principalement l’exemple du bitcoin, la monnaie virtuelle. En effet, c’est de là que c’est construit toute cette technologie. Mais celle-ci est applicable dans bien d’autres domaines… l’assurance, le notariat, la musique, l’agriculture mais également celui de la santé.

Blockchain, quel intérêt pour la santé?

• Une gestion simplifiée des données médicales
Les données de santé sont en constante croissance. Le secteur génère des téraoctets de données chaque jour. Chaque professionnel de santé possède les données de leurs patients indépendamment les uns des autres. Il n’existe, à ce jour, aucun dossier médical global regroupant toutes les données médicales par patient. La Blockchain apporterait une solution de stockage de toutes les informations médicales du patient : dossier médical psychologique, dentaire, gynécologique… En effet cette technologie s’applique également aux hôpitaux qui voudraient stocker leur données administratives de manière sécurisée : médicaments délivrés, soins prodigués, matériel médical… En outre, cela permettrait de détecter les failles : erreurs, vols, abus…
La Blockchain permettrait également d’obtenir un meilleur suivi des factures de santé ainsi que le remboursement via les mutuelles de santé.

Redonner le pouvoir au patient

Cette technologie Blockchain permet tout d’abord au patient d’avoir sous la main l’ensemble de son dossier médical et d’avoir un droit dessus. Il maîtrise plus précisément le partage de ses données médicales.
Il pourrait, par exemple, empêcher son dentiste d’avoir accès à ses données gynécologiques ou de choisir la visibilité aux administrateurs seulement les données administratives et non personnelles.
Le dossier médical personnel
Le dossier médical personnel à été lancé en 2004 et est opérationnel depuis 2011. Avant de s’élargir sur le plan national, celui-ci a été testé pendant trois mois par plusieurs établissements de santé, par la suite, il sera étendu aux patients puis sur le plan national. Le dossier médical personnel (DMP) n’est pas obligatoire. Les patients peuvent le demander à leur médecin. Ce dossier permet un meilleur suivi, les patients peuvent eux-même surveiller leur santé de manière préventive ainsi que bénéficier d’un meilleur remboursement. Il existe également un module de prévention. Le dossier médical global (DMG) a tout de même un prix : 30€ et 10,80€ pour le module de prévention, mais la mutuelle du patient rembourse intégralement ces montants.

La Blockchain peut également s’allier aux objets connectés de la e-santé : Imaginez un bracelet connecté qui aurait la possibilité d’être scanné par un professionnel de santé en cas de perte de conscience. Le scan du bracelet par un professionnel de santé déclencherait immédiatement une alerte auprès de tierces personnes préalablement choisies par le patient. Cette alerte permettrait aux tierces personnes de débloquer la clef de sécurité permettant au professionnel de santé d’accéder aux données du patient en question pour une durée limitée (« smart contracts »).

• Traçabilité des médicaments

La technologie Blockchain permettrait d’éviter les trafics de médicaments dans les pays en voie de développement. En effet, 10 à 30 % des médicaments qui sont délivrés dans ces pays sont de « faux médicaments » ce qui cause 700 000 décès par an selon l’Organisation Mondiale de la Santé. La technologie Blockchain pourrait permettre de certifier la traçabilité des médicaments, ainsi que d’établir un immense registre complet et accessible à tous : tous les laboratoires pharmaceutiques délivrant des médicaments utiliseraient la même base données. Cette technologie Blockchain permettrait donc de réduire considérablement le nombre de décès dans les pays en développement.

• Facilitation des dons d’organes

La Blockchain a également un intérêt majeur dans le domaine du don d’organe : elle pourrait faciliter la mise en relation entre les donneurs et les receveurs sous forme de « smart contracts ». Aussi, elle permettrait d’alerter les hôpitaux concernés.

Quels en sont les risques?

• Une technologie à risques

Le domaine de la santé doit rester sécurisé, fiable, flexible et confidentiel ; la technologie blockchain est une technologie encore nouvelle qu’il est possible d’attaquer : malwares (ou logiciel malveillant), déni de service (DoS – attaque informatique ayant pour but de rendre indisponible un service et empêcher des utilisateurs légitimes d’accéder à ce service)…etc. Aussi, n’importe qui peut créer une « fausse » blockchain qui lui permettrait d’accéder à toutes ces données.

La technologie blockchain prend de plus en plus d’ampleur dans de nombreux domaines et les adeptes se multiplient. Néanmoins, la blockchain reste peu connu du grand public. Certains d’entre eux connaissent plus ou moins le bitcoin, la monnaie virtuelle, mais ne connaissent pas réellement la technologie blockchain qu’il y a derrière. Afin de donner cette technologie accessible à tous, il faudrait prévoir un accompagnement pédagogique. Or, aujourd’hui, la blockchain n’est que peu utilisée et la difficulté de compréhension de ce système créée un obstacle à son adoption.

Sources :

http://theconversation.com/quelle-blockchain-pour-la-sante-58519

http://www.latribune.fr/opinions/tribunes/quelle-blockchain-pour-la-sante-588784.html

Blockchain : quel lien avec le domaine de la santé ?

http://www.journaldunet.com/economie/sante/1182134-big-pharma-et-geants-tech-veulent-utiliser-la-blockchain-dans-l-e-sante/

La blockchain et la santé

http://lecrip.org/2016/09/20/blockchain-technologie-utile-ameliorer-tracabilite-medicaments/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.